Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2013

Daniil Harms. A la mort de Kasimir Malevitch

Traduction du poème de Daniil Harms

 

oberiou, Harms, poésie, poème, traduction, russe


A la mort de Kasimir Malevitch


Ayant déchiré le jet de la mémoire,
Tu regardes alentour, le visage écrasé par la fierté.
Ton nom – Casimir.
Tu regardes s’obscurcir le soleil de ton salut.
Les montagnes de ta terre sont soi-disant mises en pièces par la beauté.
Aucune place pour soutenir ta silhouette.
Donne-moi tes yeux ! J’ouvrirai une fenêtre dans ma caboche !
Homme, pourquoi as-tu écrasé ton visage par la fierté ?
Ta vie n’est que tourment, et ton désir de la bouffe grasse.
Le soleil de ton salut ne brille pas.
Le tonnerre dépose à tes pieds le casque de ton chef.
Pé – l’encrier de tes mots.
Trr – ton désir.
Agalthon – ta mémoire émaciée.
Eh, Kasimir ! Où est ta table ?
Elle n’est soi-disant pas là, et ton désir – Trr.
Eh, Kasimir ! Où est ton amie ?
Elle aussi n’est pas là, et l’encrier de ta mémoire – Pé.
Huit années ont claqué dans tes oreilles,
Cinquante minutes ont battu dans ton cœur.
Dix fois la rivière s’est écoulée devant toi,
L’encrier de ton désir a cessé Trr et Pé.
« En voilà une bonne », dis-tu, et ta mémoire – Agalthon.
Tu es debout et tu prétends écarter la fumée avec tes mains.
L’expression de ton visage écrasée par la fierté s’assombrit,
Ta mémoire disparaît et ton désir – Trr.



17 mai 1935


original : На смерть Казимира Малевича.pdf

Écrit par Fabien Rothey dans Harms Daniil, Obériou, Traduction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oberiou, harms, poésie russe | |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.